La PPE, un élément d’ancrage pour la relance du secteur des énergies renouvelables

Le Gouvernement a publié ce 23 avril au Journal officiel le décret relatif à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), ainsi que le décret relatif aux budgets carbone nationaux et à la stratégie nationale bas-carbone.

Le Syndicat des énergies renouvelables se félicite de cette publication qui apporte, dans cette phase d’incertitude importante, une visibilité pour les différentes filières des énergies renouvelables. Dans la crise sanitaire que traverse notre pays avec les conséquences économiques et sociales qu’elle va entraîner, ce texte constitue un élément d’ancrage essentiel pour la relance du secteur.

Néanmoins, le SER alerte sur l’importance du respect indispensable du calendrier figurant dans la PPE malgré la période que nous traversons. Tout retard fragiliserait encore davantage les entreprises du secteur, développeurs et industriels, en particulier les ETI et les PME, et nous éloignerait des objectifs que la France s’est fixé de parvenir à 33% d’énergies renouvelables dans son mix énergétique en 2030 et d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Pour tenir ce calendrier, au moment du redémarrage, il sera nécessaire d’accélérer les procédures administratives permettant de mettre en service les projets déjà en développement et la planification des appels d’offres afin de compenser les retards dus à la crise. Le SER appelle à ce qu’une réflexion s’ouvre sur les mesures d’accompagnement qui seront nécessaires afin d’atteindre les objectifs définis.

« Nous nous réjouissons de la publication de la PPE, qui donne, dans ce moment particulier de notre histoire, de la visibilité à nos différentes filières et confirme l’engagement de la France dans la transition énergétique. Elle constitue un élément fondamental pour la relance de l’activité économique dans notre pays et nos territoires. Mais, nous devrons tous être très attentifs aux moyens mis en œuvre pour atteindre, dans les délais, les objectifs fixés » déclare Jean-Louis BAL, Président du SER.

Télécharger le communiqué de presse