Biocarburants

Avec près de 30 % des émissions nationales, le secteur des transports, aujourd’hui très majoritairement alimenté par des ressources fossiles, est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre (GES) de notre pays. Il présente donc un potentiel important de réduction de ces émissions, notamment au regard de l’objectif que la France s’est fixée de réduire de 40 % ses émissions de GES d’ici 2030 et de porter à 15% la part d’énergie renouvelable dans les transports. Pour y arriver, les biocarburants liquides et gazeux, majoritairement issus de matières végétales ou animales et incorporés dans les carburants d’origine fossile, représentent une solution efficace et immédiatement disponible.
Les biocarburants ont de nombreux atouts : ils participent à l’indépendance énergétique et la réduction du déficit de la balance commerciale du pays en réduisant le recours aux énergies fossiles, permettent de diminuer les émissions de GES, et favorisent la création ou le maintien d’activités agricoles et industrielles.

Chiffres clés

47, 2 TWh

Consommation finale brute d’énergie renouvelables dans le secteur des transports en 2019

37,5 TWh

Consommation finale de biocarburants en 2019
soit 7,4% de la consommation finale du secteur des transports
0,25 TWh de BioGNV
7,6 TWh de bioéthanol
29,6 TWh de biodiésel

25 400 emplois

directs et indirects en 2019

 

Les enjeux de la filière

  • Préserver les outils industriels de production de biocarburants de première génération
  • Soutenir le financement de démonstrateurs et prototypes ainsi que d’unités industrielles pour les biocarburants avancés
  • Soutenir la production de BioGNV notamment via la mise en place d’un cadre économique adapté et stable
  • Assurer le respect d’un principe de neutralité technologique dans le secteur des transports
  • Mettre en place une évaluation des émissions tout au long du cycle de vie des véhicules, et non plus seulement à l’échappement
  • Favoriser le développement des biocarburants dans le secteur des transports aérien

 

 

Les biocarburants

1

Les biocarburants de 1ère génération

Les biocarburants conventionnels, dits de « première génération » (biodiesel et bioéthanol), représentent aujourd’hui la majorité de l’incorporation d’énergies renouvelable dans les transports. Ils sont plafonnés par la Directive européenne relative aux énergies renouvelables à 7% d’incorporation dans les transports, niveau déjà atteint en France. Il en existe deux grands types :

  • Le bioéthanol
  • Le biodiesel

Les biocarburants de première génération répondent à de hauts standards de durabilité et sont régulièrement contrôlés. Ils sont issus d’une agriculture européenne innovante, développée dans le cadre d’une politique agricole commune prenant en compte la protection des sols, la biodiversité, les enjeux agronomiques et environnementaux. Ils sont complémentaires des débouchés alimentaires et génèrent des co-produits de haute valeur pour l’alimentation animale, riches en protéines végétale ou pulpes riches en cellulose évitant des importations de tourteaux de soja.

2

Les biocarburants avancés

Les biocarburants avancés désignent les carburants liquides ou gazeux issus de déchets et résidus (via des procédés techniques classiques ainsi que par méthanisation pour le BioGNV) et les biocarburants de 2ème génération, obtenus à partir de matière ligno-cellulosique en recourant à des procédés technologiques innovants (voie biochimique pour l’éthanol, voie thermochimique pour le biodiésel).

3

Les biocarburants de 2ème et de 3ème génération

Les biocarburants dits de « deuxième génération » sont produits à partir de matières ligno-cellulosiques issues résidus agricoles, déchets de bois, plantes non comestibles telles que le miscanthus. Leur production requiert des technologies de transformation sophistiquées qui font l’objet de travaux de R&D importants. Ainsi, deux projets innovants de démonstrateurs sont en cours en France : Futurol pour la production de bioéthanol et BioTfuel pour la production de biodiésel.

Les biocarburants dits de « troisième génération » sont produits à partir de microalgues notamment. Leur procédé de production est actuellement à l’étude dans les laboratoires de recherche.

 

 

Permanent référent du SER

Johanna FLAJOLLET-MILLAN
Directrice Filières chaleur, froid et transports

 

 

Evénements à venir

European Biomass Conference & Exhibition – 6-9 juillet 2020