Solaire thermique

La France dispose du cinquième gisement solaire européen. Le parc solaire thermique montre que tous les départements de France peuvent accueillir des installations de production d’eau chaude par le solaire thermique. L’énergie solaire thermique est également disponible pour fournir une source de chaleur au secteur industriel ou alimenter directement les réseaux de chaleur urbains.

Chiffres clés

0

Emissions de gaz à effet de serre lors de la production de chaleur grâce à la chaleur solaire

65%

Taux de croissance du volume de projets en m² proposés dans le cadre de l'appel à projets de l'ADEME entre 2015 et 2019

10%

Usages de la chaleur dans l'industrie pouvant être couverte par la chaleur solaire

 

Les enjeux de la filière

Développer la chaleur solaire industrielle aujourd’hui encore naissante en lui donnant un cadre de soutien visible et lisible

 

Les propositions du SER

1

Donner une visibilité et poursuivre l’amélioration de l’appel à projets pour les grandes installations solaires thermiques

2019 a vu les règles de l’appel à projets pour les grandes installations solaires thermiques évoluer vers davantage de lisibilité et de clarté, conformément aux demandes du SER et des acteurs de la filière. Ce travail est à poursuivre. En parallèle, il est indispensable d’améliorer la visibilité de cet appel à projets en matérialisant un calendrier avec au moins deux sessions d’appels à projets sur une période d’au moins 3 à 5 ans.

2

Imposer dans les audits énergétiques l’évaluation technico-économique de l’ensemble des ENR

Depuis 2013, le code de l’énergie exige des grandes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire la réalisation tous les 4 ans d’un audit énergétique de leurs activités exercées en France. Or, les dispositions réglementaires définissant les modalités de réalisation des audits énergétiques n’imposent aucune obligation en matière d’évaluation du recours aux énergies renouvelables. A titre d’illustration, la norme NF EN 16247-3 qui définit le contenu de l’audit, ne prévoit à son article 5.5.4 qu’une recommandation à l’attention de l’auditeur afin que celui-ci considère l’utilisation de sources d’EnR dans son audit. Le SER propose donc que l’audit énergétique comporte une évaluation technique et économique de la substitution de tout ou partie des sources d’énergie d’origine non renouvelable consommées sur site par des sources d’énergie d’origine renouvelable pour les usages de la chaleur et de l’électricité.

 

 

Permanent référent du SER

Samy ENGELSTEIN, Responsable Solaire et Régions UltraMarines

 

 

Evénement à venir

5-6 juin 2020

France

Journées Portes Ouvertes des énergies renouvelables

Pour cette 3ème édition, les acteurs des énergies renouvelables ouvrent leurs portes au grand public les 5 et 6 juin 2020. Plus d’une centaine de sites dans toute la France ouvrent leurs portes aux citoyens.

En savoir plus